CORONAVIRUS – Quels lieux ont le droit d’ouvrir ?

 

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, un certain nombre de mesures ont été prises visant notamment à interdire les rassemblements et fermer certains lieux.

Je vous propose donc de vous expliquer simplement, les établissements encore ouverts au public. Je mettrai la liste régulièrement à jour car il y aura peut-être des modifications ponctuelles qui seront décidées.

Gardez bien en tête que les établissements dont l’ouverture au public n’est pas expressément prévue par les textes ne sont par définition pas autorisés à ouvrir. Donc par exemple, si vous ne voyez pas un commerce que vous cherchez dans la liste, c’est qu’il ne peut pas ouvrir !

Pour que ce soit plus clair, je vais vous mettre d’abord les établissements encore ouverts au public (I) et ensuite les établissements qui ne peuvent plus recevoir de public (II). Vous pouvez retrouver en fin d’article, les textes qui posent la règlementation, pour avoir les catégories en détail avec les appellations précises (III).

 

I. LES ÉTABLISSEMENTS ENCORE OUVERTS AU PUBLIC

D’abord, sachez que les livraisons et retraits de commandes de tous les commerces sont autorisés, ce qui veut dire qu’il est toujours possible d’acheter en ligne (les délais de livraison sont surement plus longs), tout comme il est possible de commander et se faire livrer à manger.

Ensuite, peuvent ouvrir au public : les commerces alimentaires (1), certains magasins spécialisés (2), certains services (3), mais pas uniquement (4).

Je rappelle cependant qu’il s’agit d’une faculté d’ouverture et non d’une obligation, sauf pour les services publics, au titre de la continuité du service public (5).

1. Les commerces alimentaires

Tous les commerces alimentaires peuvent ouvrir, que ce soit les supermarchés, les hypermarchés, les marchés, les magasins de surgelés, les boulangeries, boucheries, poissonneries etc. 

2. Les commerces non alimentaires ouverts

L’arrêté du 14 mars 2020 (complété par la suite), permet l’ouverture des magasins spécialisés dans la vente :

  • d’ordinateurs, téléphones, matériel audio et vidéo,
  • de matériaux de construction, quincaillerie, peinture (je résume en « magasins de bricolage » type Leroymerlin, Castorama etc),
  • de journaux papeterie (tabac presse inclus donc),
  • d’articles médicaux et orthopédiques,
  • de produits d’optique (opticiens),
  • de produits à base de tabac, de cigarette électronique et de matériel de vapotage.

3. Les services ouverts

  • Banques et assurances,
  • Blanchisserie et teinturerie,
  • Garages auto-moto,
  • Réparation de matériel informatique et téléphonique,
  • Hôtels,
  • Pharmacies,
  • Stations-essence.

4. Les autres lieux ouverts

  • Les agences d’intérim et de portage,
  • Les pompes funèbres,
  • Les commerces d’équipements automobiles.
  • Les lieux de culte (ils peuvent rester ouverts, mais les rassemblements de plus de 20 personnes y sont interdits, SAUF pour les cérémonies funéraires…).

5. Les services publics

En application du principe de continuité des services publics, l’arrêté prévoit que « compte tenu de leur contribution à la vie de la Nation, les services publics resteront ouverts y compris ceux assurant les services de transport ». 

La Poste reste donc ouverte pour le moment.

On peut toutefois imaginer que les services publics seront de plus en plus réduits.

 

II. LES ÉTABLISSEMENTS NON OUVERTS AU PUBLIC

Les établissements qui ne sont pas expressément listés dans l’arrêté du 14 mars 2020 (ou dans les arrêtés le complétant), ne peuvent ouvrir au public.

Il s’agit notamment : 

  • des auto-écoles,
  • des bibliothèques,
  • des salles de sport,
  • des salons de coiffure,
  • des centres de contrôle technique,
  • des bars, cafés, restaurants (sauf livraison et vente à emporter),
  • des centres commerciaux, 
  • des magasins spécialisés non listés par l’arrêté tels que les magasins de prêt à porter, maroquinerie, produits de beauté, articles de sport, décoration, ameublement, magasins de souvenirs, librairies,
  • des lieux culturels ou de divertissement tels que les musées, casinos, bowling, laser-game, escale-game, cinémas, théâtres. 
  • Depuis le 24 mars, les marchés, qu’ils soient couverts ou fermés ne sont plus autorisés à ouvrir (sauf autorisation exceptionnelle donnée par le préfet, après avis du maire)

 

III. LES TEXTES APPLICABLES

L’obligation de fermeture de certains établissements a été posée par l’arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la propagation du covid-19.

Il a ensuite été complété par d’autres arrêtés :

 

Voilà ! Je crois vous avoir tout dit ! J’espère que c’était assez clair !

Pour le vérifier on va faire un petit test : je te mets une image recouvrant plein d’enseignes, essaie de trouver la seule qui n’est pas autorisée à ouvrir ses portes au public pour le moment (il n’y en a qu’un seul sur l’image!).

 

Vous avez trouvé ?!

 

Je vous souhaite plein de courage pour les jours et les semaines à venir.

Prenez bien soin de vous et des autres 🙂 !

 

Et si vous souhaitez d’autres infos, n’hésitez pas à aller voir ma vidéo #FAQ sur le confinement si vous souhaitez d’autres infos ! 

« Avoir des droits, c’est bien. Les connaître, c’est mieux! ».

 

Camille

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.